My Cancer is Rich

Comment rire ~jaune~ avec son cancer du sein : tentative de thérapie par la dérision

29 octobre 2015

Ca ne se voit pas mais je suis toujours là !

20150525_105801

Voilà quelques années ponctuées par les différents traitements et leurs complications et bien sûr les contrôles annuels avec leur lot d'adrénaline.

Le cancer est une sorte de compagnon imaginaire. L'image la plus simple est une épée de Damoclès, mais c'est pas très fun. C'est plutôt une espèce de gugusse un peu moche toujours planté à côté de moi, à me sussurrer des horreurs à l'oreille.

Avant il passait son temps à me souffler son haleine de rat crevé dans le cou. Depuis il a pris de la distance et se tient un peu plus loin, on se voit, on papote mais on est moins intimes pour mon plus grand bonheur (enfin bon, on se calme, on va plutôt dire pour une forme de tranquillité).

Maintenant que je j'ai passé les 7 ans de rémission officielle, il passe boire un coup de temps en temps. On papote, je le traite gentiment de sale con, il me dit de pas trop faire ma maline et je lui fais un doigt d'honneur avec le sourire. Il repart en ricanant et je suis tranquille quelques jours.

En attendant, je suis toujours là... Raconter ma vie sur ce blog n'est plus intéressant parce que Mr Cancer n'a plus grand'chose à me dire en tout cas rien qui mérite de me moquer de lui et de sa pustule sur le nez.

N'empêche que je repasserai. Soit parce qu'il est revenu me prendre la main (ou le sein !), soit parce que je n'ai pas encore atteint mes 10 ans de rémission pour lui faire mes adieux.

Bon c'est pas un post marrant désolée je ferai peut-être mieux un autre jour ! en tout cas...

 

Je suis toujours là ! :-)

 

 

Posté par AnaCaracol à 12:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 octobre 2012

Tout Rennes court !

photocolombia-7 Sauf moi,

je suis aller marcher dans les bois au soleil, et j'ai ramassé des bolets, des cèpes de Bordeaux, et des clitocybes améthystes (c'est joli comme nom, y a améthyste dedans) en forêt.

ALLEZ LES FILLES, solidarité ! Je penserai à vous en mangeant mon omelette aux champignons pendant que vous courez sous la pluie :-) Si une belle blonde bouclée vous applaudit c'est ma fille qui fait acte de présence par procuration.

 

Ah tiens au fait, 5 ANS DE REMISSION !


Je fêterai ça avec un verre de vin pour mon omelette :-)

 

Bizatous, et courage aux copines nénécarcinomatées.

 

 

 

 

Posté par AnaCaracol à 13:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 juin 2011

2011, année de la douL-P-euuUUrr

Et oui 2011 a commencé fort sous le signe de la panique et du Ouille.

 

uterusUn riche mois de mars  a vu le retour des règles "quoi ???? noOOOOOOnnn!!!!! pas elles !!!!!" moi qui me croyais à l'abri depuis les chimios, soit bientôt 4 ans, eh bien l'ovaire droit (j'en étais sûre, c'est comme ça quand on est de gauche) s'est réveillé et a décidé, juste, comme ça, de revenir me prendre la tête dans un bouquet final digne du 14 juillet.

Ah oui parce que quitte à revenir, autant revenir en force ! Aidé par mon ami le Tamoxifène et une explosion hormonale hors pair, mon ovaire a donc présenté à mon ami Dédé le Gynéco effaré, un endomètre d'une épaisseur de 35 mm au lieu de 5, un vrai nid douillet pour carcinome utérin. Et bien sûr, pour que tout se fasse dans les règles (haha, allez, tous en coeur, on rit) de l'emmerdement maximum, tout cela assorti de règles d'une abondance de premier jour multipliée par 2 pendant une durée de 11 jours, au bout desquels Dédé a eu pitié de moi, pauvre loque exsangue et torturée par la douleur, et m'a envoyée me faire ratiboiser l'endomètre au cours d'un curetage utérin qui s'est avéré intéressant. Bin oui, je n'avais pas encore essayé la rachi-anesthésie et voir son utérus de l'intérieur, c'est regarder l'ennemi droit dans les yeux pour lui faire peur. "Make my day", que je lui ai dit, à l'endomètre. Je peux vous dire qu'il faisait moins son malin.

controle techniqueA peine sortie de mon curetage, il était bien sûr déjà temps d'aller faire mon contrôle néné-technique annuel.

Les augures étaient déjà mauvaises puisqu'on étrennait un nouveau modèle de machine à écrabouiller les nénés, très sophistiqué, et très bien pour la patiente. Ah bon, me dis-je ? On a trouvé un truc pour arrêter de nous aplatir les seins comme de vieilles crêpes ? Non, en fait, il y a de jolies lumières pour nous changer les idées et nous rendre zen pendant qu'on nous les broye. OoooOOOooh, chouette alors ! Et puis évidemment, la mammo se passe avec 5 personnes dont une qui explique aux autres comment ça marche, et un cliché qui n'a pas pris, on recommence, et ça s'éternise, et au final on m'envoye direct en échographie.

Echographie? L'année dernière on m'avait dit qu'il n'y en avait pas besoin. C'est louche.

Arrivée en écho mon me parle d'un petit nodule en se demandant s'il y était l'année dernière. C'est louche.

L'année dernière il n'y avait pas de nodule, chose qu'on me confirme après une vérification. Ca pue.

Alors on me propose un prélèvement sur ce nodule. Wouaaaaah ça craint !!!!

Quoi, une biopsie, demandé-je, très au courant ? Non, juste un petit coup d'aiguille pour avoir une idée de ce qu'il y a à l'intérieur... Ensuite on verra, en fonction de ce qu'on trouve. Rhâââââ ça y est je vais mourir.

Pendant qu'on me transperçait le sein (après l'avoir écrasé, rappellé-je au lecteur inattentif, y a pas à tortiller qu'est-ce qu'on s'éclate pendant les contrôles) je me revisualisais le parcours passé et je me repréparais mentalement pour tout recommencer à zéro. Heureusement j'ai gardé ma perruque et mes foulards, je ne serai pas obligée de tout racheter. Et puis ça tombe bien, je vais déménager tout près de chez Eugène, ce sera plus facile pour les rayons. Par contre comment je vais faire pour le boulot ? Ah ça craint, peut-être qu'il vaut mieux ne rien dire. Oui mais les chimios, je ne pourrai pas faire semblant ? Bon ça dépend des ganglions, l'intérêt c'est qu'à droite il me reste mes ganglions, donc ils auront peut-être fait filtre. Par contre un lymphoedème des deux côtés, ça va être la fête si on me les retire. Et puis qu'est-ce que je vais dire aux filles ? Une récidive ça va être plus dur à faire passer et puis elles sont plus grandes, elles comprennent plein de trucs, ça va être chaud pour les rassurer.

D'un seul coup je suis sortie de mes pensées en entendant "bon, tout va bien, à l'année prochaine".

Naaaan mais vas-y dis-moi pas qu'c'est pas vrai ?????

Y A RIEN.

Je reprends mon souffle, je respire un grand coup (bon, soyons honnête, je pleure...!), et je me reprépare pour aller prendre des nouvelles de Marius (mon utérus), qui me refait le grand jeu, un mois plus tard (5 jours à me rouler par terre en hululant).

Ce qu'on a retiré de Marius le mois dernier n'était pas carcinomaté.

Naaaan mais vas-y dis-moi pas qu'c'est pas vrai ?????

Y A RIEN.

Bon pour les douleurs et les inondations, je devrai me faire une raison. Je vais finir comme le Dr House accro aux antidouleurs tout en boîtant de l'ovaire droit. Mais je pourrai m'auto-diagnostiquer des trucs marrants, peut-être.

Mais avec un peu (beaucoup) de chance je pourrai fêter un 4ème octobre rose vraiment rose, sans cancer de rien du tout, et cerise sur le gâteau, sans *#¤*@# de règles puissance 2 pour me pourrir la vie.

Mesdames et messieurs les jurés, public chéri, mon amour, à la rvoyure. En octobre.

 

Posté par AnaCaracol à 10:28 - Ma life de djeun - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 octobre 2010

Octobre 3 !

Après un été vaguement aventureux (convocation d'Eugène qui trouvait -3 mois après- ma dernière mammo un peu louche et m'a valu quelques sueurs froides) suivi d'un automne vaguement glauque (scintigraphie osseuse pour des douleurs de dos) suivis de deux R.A.S. tout à fait agréables, nous voici donc rendus à notre

3ème octobre rose
(bonbon)
post-carcinome

...mois pendant lequel je déambule sur le cancéro-net histoire de prendre des nouvelles, et voir ce qui se fait près de chez moi.

Près de chez moi, le week-end, il y a un pique-nique. Ouaip. Un pique-nique. Vu la météo des deux dernières semaines qui mettent mon étanchéité bretonne à l'épreuve, j'ai comme une espèce de sorte d'interrogation : est-ce bien raisonnable ? Est-ce que ça vaut la peine, pour célébrer la lutte contre le cancer, de se choper une pneumonie assortie peut-être même d'une intoxication alimentaire ?
J'ai des doutes.

En tout cas au fil de mes déambulations je suis tombée sur ça, un super-blog dont je suis tombée amoureuse (mais comment ai-je fait pour ne pas le voir avant ????).

Je papoterais bien un peu plus longtemps, mais voyez-vous, les résultats de ma scintigraphie m'offrait deux options ultérieures : l'oncologue ou le podologue. J'ai voté "podologue", et du coup je dois y être dans 10 minutes, ce qui fait que je vous prie d'agréer, chere lecteurice, l'expression de mes salutations les plus distinguées du monde.

A la r'voyure :-)

Posté par AnaCaracol à 15:21 - Youpi - Commentaires [6] - Permalien [#]

28 juillet 2010

Je vais bien tout va bien

ComputerEngineer
Bonjour au lecteur perdu passant par là sur ce blog fantômatique...!

Je passe juste histoire de dire que oui, je suis TOUJOURS LA.

Pas sur le blog, OK, mais dans la vie. Une vie d'une banalité affligeante, pleine de problèmes et difficultés de toutes sortes, mais une vie en bonne santé. Et puis ce qu'il y a de bien avec les problèmes, c'est que ça fait oublier le cancer !

C'est sur ces mots résolument optimistes et cette image d'une Barbie geekette épanouie avec plein de 0 et de 1 sur son tee-shirt d'informaticienne heureuse (je surkiffe son portable rose, soit dit en passant) (et ses lunettes roses, pour ses petits yeux -roses aussi?- abimés par trop de lecture d'algoritmes)  que je vais vous laisser pendant encore quelques mois, le temps de résoudre quelques problèmes, d'en rencontrer de nouveaux, mais, mais, pas carcinomatés (vite, du bois).

Gros bisous Peace & Love

Posté par AnaCaracol à 21:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 octobre 2009

Octobre 2, calme plat...

Eh oui, encore un message pour dire que je n'ai rien à dire...

A part un eczéma récalcitrant sur le sein opéré/irradié/réopéré/réréopéré (cicatrisation ultra-laborieuse) et deux lymphangites au compteur de l'année, ce bilan d'octobre rose est d'une platitude très agréable.

Voici donc un deuxième octobre sans cancer, champagne ! Oui, toutes les occasions sont bonnes pour arroser. D'ailleurs, je re-fête ça dans un mois. Comme tous les mois.

Plein de bonnes choses à tou(te)s !

Posté par AnaCaracol à 10:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 avril 2009

Et un contrôle, un !

controle_techniqueEt deux contrôles techniques OK pour la p'tite dame, deux !

Rien aux seins, rien à l'utérus ni aux ovaires (bin oui, mes amies hormonothérapiées le confirmeront : pour éviter le cancer du sein, l'hormonothérapie peut donner...le cancer de l'utérus... elle est bien bonne, celle-là...) !

Je suis apte.

(bin apte à quoi ? Bah chais pas. A vivre ?)

Bizatousse...





Posté par AnaCaracol à 21:45 - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 mars 2009

Silence...

trois mois de silence, et deux messages d'affilée...

Ce n'est qu'hier que j'ai appris le décès de Catherinette, une co-nénécarcinoblogueuse héroïque.
Après avoir réfléchi, re-réfléchi et re-re-réfléchi à la question : "j'en cause ou j'en cause pas ?" voilà le choix est fait, j'en cause.

Oui évidemment un décès ce n'est a priori pas un thème pour un blog qui souhaite parler du cancer en rigolant. Sauf si j'étais capable de parler en riant de la mort : si c'est vrai pour la mienne, pour une autre c'est tout à fait impossible, au point que le silence est une option. Mais une option impossible : la capacité de dérision se nourrit d'un regard direct sur la réalité.

Catherine a parlé de son cancer avec beaucoup de sincérité ; elle s'est battue longtemps et avec une innocence, une candeur dans l'aveu de ses peurs et ses souffrances qui m'ont beaucoup touchée. J'ai souvent tendance à dire que le courage, on en a tous, seulement on a pas toujours l'occasion de s'en servir.

Mais la façon dont Catherine a affronté sa maladie m'a impressionnée : je la voyais comme une petite souris qui faisait face en pleurant à un océan enragé sous la tempête. Elle se prenait une grande vague dans la figure, pas grave. Elle reprenait son avancée et elle tenait ; elle avait beau perdre du terrain et le voir, elle se raccrochait en souriant entre deux larmes, boostée par l'amour qu'elle portait à sa famille. Finalement une dernière vague l'a emportée.

Je pensais à elle ces derniers mois où je voyais ses posts se raréfier, aujourd'hui je pense à elle, et son souvenir n'est pas près de s'effacer.  Je n'ai aucune conclusion à tirer de tout ça. Ca me fait de la peine. Pour tout ce qu'elle a enduré, et que sa famille n'a pas fini d'endurer.

En bref, chapeau bas, Catherinette.

L'image de son dernier post parle d'elle-même...

calimero


 

Posté par AnaCaracol à 11:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 mars 2009

Putain, 2 ans !

En ce moment je commémore - avec une dernière écho-mammo parfaite - le deuxième anniversaire de "oh mais c'est quoi cette grosse boule ???".

En avril je commémorerai "bon sang mais c'est bien sûr !!! c'est un cancer !!!" et puis bon, voilà, c'est tout. Je préfère commémorer des trucs plus cools, en fait.

L'autre jour je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire en voyant ça à la télé :




Campagne ARC 2008 Le diner
envoyé par arc_cancer


Bizatous, mais une bise spéciale à Crevette qui m'envoie des petits messages gentils ! :-)




Posté par AnaCaracol à 21:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 janvier 2009

Bonne année !!!

C'est pas très original, c'est vrai. Mais le coup du "beaux nénés", je l'ai déjà fait l'année dernière, alors il faut savoir ne pas se répéter, quitte à être banal.
Eh, n'empêche que 2009... ça fait... 2 nénés neufs... je peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi. Désolée.

Chère lectrice, cher lecteur, sache que je pense à toi, que je te souhaite une année 2009 trop d'la balle, sans maladie, sans rien de nul, que du bon. Vraiment. Et si tu n'y arrives pas - parce que des fois, y a a pas à dire, on n'y peut rien - je te souhaite de recevoir tout ce qu'il y a de quand même bon sur terre, même quand on a la poisse, il reste des miettes à grappiller. De mon côté je disperse de petites miettes d'amitié, de chaleur humaine, d'empathie, et de bonne humeur. Grappillez à volonté, je suis très peace and love aujourd'hui, recevez un peu de mon amour, y en a pour (presque) tout le monde.

Eau

Bizouilles à tous,

Anne






Posté par AnaCaracol à 12:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]