My Cancer is Rich

Comment rire ~jaune~ avec son cancer du sein : tentative de thérapie par la dérision

31 octobre 2007

HahahahahaHohoHOHOHoohihiiiIIIIiii!!!

Rire :
« Manifester une joie soudaine par l’expression du visage et par certains
mouvements de la bouche et des muscles faciaux, accompagnés d’expirations plus ou moins saccadées et bruyantes. »

   rire2

                 Les Français riaient en moyenne:

    • 19 mn/jour en 1939
    • 06 mn/jour en 1983
    • 01 mn/jour en 2000

             7% des Français affirment ne jamais rire...
             (ok je sais pas d'où elle sort, cette étude)

Je m'en vais vous refaire "Anticancer" :

  • Les vibrations causées par la contraction du diaphragme et des abdominaux déclenchés par le rire accélèrent la digestion, et luttent contre la constipation.
  • Le rire provoque un brassage du foie et du pancréas ayant comme conséquence une meilleure élimination du taux de graisse dans le sang et donc la diminution du mauvais cholestérol.
  • Le rire permet une meilleure élimination du taux de dioxyde de carbone et donc une oxygénation optimale des tissus. Il dilate trois à quatre fois plus qu’une respiration normale, ce qui favorise une meilleure oxygénation du sang.
  • Le rire fait circuler l’air à une vitesse de 120km/h contribuant à une hyper oxygénation du cerveau, c'est-à-dire le même effet que le jogging, l’aérobic ou le rebirth. Il nettoie par ce fait les poumons et oxygène mieux le corps.
  • En oxygénant le cerveau, le rire favorise la sécrétion d’hormones et de neurotransmetteurs. Il stimule le thymus qui sécrète des hormones bénéfiques pour le corps. Le thymus est, avec la rate, le lieu de stockage des lymphocytes. Il produit des polypeptides qui améliorent la compétence immunitaire des lymphocytes thymodépendants. Il contient les cellules mères des lymphocytes de la moelle osseuse. Les cellules se multiplient, apprennent à reconnaître les antigènes de la personne et des antigènes étrangers, puis elles quittent le thymus pour surveiller le système immunitaire. Si elles repèrent un antigène étranger, elles le détruisent ou aident à produire des anticorps.
  • La dilatation du thymus par des expériences comme la colère, les larmes, le bâillement ou le rire entraîne la production des lymphocytes ayant une action anticancéreuse.
  • Le rire fait également baisser le taux de cortisol ainsi que beaucoup d’hormonesimpliquées dans la régulation du sommeil et de l’humeur.
  • Le rire entraîne aussi la production d’endorphines et de catécholamines. Les endorphines ont une structure proche de celle de la morphine jouant un rôle dans la perception de la douleur. Rire provoque donc une augmentation du seuil de tolérance à la douleur.

Lien :

La biologie du rire


Gélothérapie :
Du grec "Gelos" qui signifie "rire",
et  "θεραπεία"
(débrouillez-vous, moi j'ai fait que latin à l'école)
qui signifie  "entretien, traitement" :
Thérapie par le rire.

Un mémoire très intéressant, dédié à la gélothérapie en oncologie, disponible sur le net ICI.


Eh, t'as fait l'école du rire, toi ???

Eh bin ouais !
Figurez-vous que ça existe, l'école du rire !
Regardez :

http://www.ecolederire.com/

http://www.rigologie.com/

 

Le rire est contagieux !!!

En 1962, une épidémie de fou rire a ébranlé la Tanzanie. Un excès de rire contagieux a secoué plus de cent cinquante jeunes filles d'un collège religieux situé dans le village de Kashasha. Les étudiantes étant inaptes à suivre leurs cours, le collège s'est vu dans l'obligation de fermer à plusieurs reprises et ce, durant quelques mois. Renvoyées chez elles, les adolescentes ont diffusé l'épidémie à Nshamba, un village voisin.



Posté par AnaCaracol à 06:16 - Lu, vu, entendu, - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire