My Cancer is Rich

Comment rire ~jaune~ avec son cancer du sein : tentative de thérapie par la dérision

22 décembre 2008

My néné is beautiful

Me voilà de retour !  A-y-éééé !!!

Ca n'a pas été sans mal, puisque le matin de l'hospitalisation, je le passais une fois de plus une demi-journée  aux urgences pour ma fille opérée de l'appendicite qui s'est mise à avoir maaaAAAAaaal à sa cicatrice suite à un faux mouvement. En fait ce n'était rien. Même pas un déchirement musculaire. Pffff. Quelle chocotte.

Meuuuuu non, j'décooonne, ma p'tite puce elle en pleurait de douleur et c'est pourtant une dure à cuire !

Enfin tout va bien pour elle et j'ai pu changer d'hôpital après un retour express à la maison pour faire ma valise.

Une fois arrivée, choc : j'étais dans une chambre proche - et absolument similaire - à celle de ma première chimio, chimio vraiment pourrie puisqu'on m'avait laissé mariner des heuuuuuuures dans cette chambre au point qu'en fin de journée je suis devenue enragée, je me suis mise à pleurer comme une madeleine en disant que s'ils ne me chimiotaient pas tout de suite j'allais rentrer chez moi. Qu'à cela ne tienne. Ca n'entamera pas ma bonne humeur, c'est du passé et je suis venu me faire retaper les nénés.

Robert est venu me rendre visite - décidément qu'est-ce qu'il est gentil ce Robert - pour m'expliquer comment ça allait se passer. J'ai essayé de le soudoyer avec une boîte de chocolats pour qu'il m'opère aussi du gros bide et du double-menton, mais il est resté intraitable. Robert est un modèle de médecin. Il est capable de regarder ses patients comme des personnes, de sourire, d'être pédagogue et empathique, tout en gardant la distance nécessaire. C'est un vrai plaisir d'être soignée par des gens comme ça. Il compense les travers de ses collègues.

J'ai du bol, je me fais opérer tôt le matin (je suis accro au café, alors je souffre le matin à jeun !).

L'anesthésiste, franchement SUPER ! Je l'aime, celui-là : en arrivant en salle d'opération, rigolard, il me dit "alors vous êtes bien Monsieur Robert Chombier, vous venez pour..." ; "oui docteur, c'est pour ma prostate !" Rhaaaaa que c'est bon de rigoler de concert avant de se faire charcuter ! Pas eu le temps de continuer sur ce ton, j'étais endormie dans les 30 secondes.

Au réveil, bon, ouille, normal. Le réflexe, je porte la main à mon sein droit. Bon, déjà, il est là, et je le sens. Mais surtout, surtout.... Il a rétréci !!!! Wouaaaaah !!! Trop d'la balle !!! Il est pareil que l'autre !!! Wouaaaaaah !!!! Wouaaaah !!!! Je me rendors béate...

Robert est revenu m'expliquer ce qu'il a fait. Bon, à gauche, il n'a pas pu faire tout ce qu'on voulait parce qu'il risquait de dévasculariser le mamelon : en gros s'il y touchait plus, il en faisait un bout de truc nécrosé. Donc il semblerait que je doive garder à vie un mamelon peureux qui fait l'autruche dans le sein. Tant pis. Par contre, il a quand même viré quelques brides cicatricielles, et repositionné l'aréole qui regarde bien droit devant elle, ça c'est cool. Côté droit : belle réduction, il reste une différence par rapport au gauche, mais très raisonnable. Il a même retiré un bout de glande mammaire, je me dis tant mieux, c'est toujours ça qui ne récidivera pas. Une fois les pansements retirés ça fait un peu flipper, on dirait la fiancée de Frankenstein avec ces aréoles couturées et cette grosse balafre sous le sein droit.

Il m'a dit que pour s'assurer du résultat il a demandé leur avis à 6 personnes qui ont toutes trouvé le résultat très bien. Wouahahah j'imagine la scène, moi endormie assise sur la table d'opération, et le défilé de gens qui donnent leur avis "ouais, c'est pas mal, mais elle louche pas encore un peu ?" "ouah dis donc on dirait Ursula Andress avec la tête de Josiane Balasko !" ; "oh dis donc Robert, tu veux pas me faire les mêmes ?"

Voilà. J'ai super-bien dormi pendant 24h, et le lendemain matin je me suis habillée, regardée éblouie dans le miroir ("aaaaaaah c'est les mêmes des deux côtés !!!), et suis repartie en pleine forme à part un petit mal de gorge probablement dû à l'intubation.

Quelques heures après mon arrivée à la maison, je me suis sentie bizarre. J'avais froid. Mais alors froid !!!

Bilan : 39°. Ca fait deux jours que je sue dans mon lit, je me suis choppé la grippe, ou un truc qui ressemble.

Haaaaaaaa hahahaha !!!

Bizatousse !


Posté par AnaCaracol à 11:05 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu fais décidément rien comme tout le monde...

    Bon, si j'ai tout compris, Robert t'enlève un bout de robert (oui, je ne suis que le 47eme à te la faire, celle-la) et toi, tu chopes la grippe ?

    C'est quand même pas des gens comme nous, les filles...

    Heureux de te savoir content.

    Quand tu sors de ta grippe, on s'appelle et on se fait une bouffe tous les 8 ?

    Posté par Un ex-collègue, 22 décembre 2008 à 13:11
  • Je voulais dire "Heureux de te savoir contente" bien sur !

    Mon clavier a fourché. Sale bête.

    Posté par Un ex-collègue, 22 décembre 2008 à 13:12
  • Des nénés tous neufs de chez Robert et toi tu chopes la grippe !!! bon remet toi bien. Je te souhaite plein de bonnes et belles choses pour un bon et beau Noël... Plein de big bisous ma belle.

    Posté par Béatrice, 23 décembre 2008 à 13:30
  • beau cadeau de noël si je comprend bien ,je suis ravie pour toi !

    Posté par frederique, 23 décembre 2008 à 23:59
  • Tu as prèvu un budget pour les nouveaux soutifs, ou tu les jettes aux orties????
    Joyeuse année 2009!

    Posté par dany, 26 décembre 2008 à 02:00
  • Bon, alors ils doivent être symétriques si Robert a demandé l'avis de 6 personnes!Se rendre bientôt dans une boutique de lingerie sera un vrai plaisir . Bon rétablissement et bonne préparatifs des festivités 2009...

    Posté par crevette, 28 décembre 2008 à 22:00
  • Bonne année avec toutes ces nouveautés....Que 2009 soit un an vraiment neuf(9) pour vous !!!

    Posté par crevette, 31 décembre 2008 à 18:26

Poster un commentaire